Christophe Dominici

Posté par dominique le 16 mai 2008

Christophe Dominici, est né le 20 mai 1972 à Toulon dans le Var   Il a joué en équipe de France de 1998 à 2007 au poste d’arrière et évolue au poste d’ailier au sein de l’effectif du Stade français Paris Après avoir commencé par le football, il choisit le rugby. Il jouera d’abord demi d’ouverture puis trois-quarts centre, avant de se positionner à l’aile.

stadefrancaisdominici1012.jpg                                  2351344901680christopheh190549l.jpg  

 2351324805855dominicih170459l.jpg    23515229717483dominicistriptease1h201315l.jpg

Publié dans commentaires | 5 Commentaires »

Koh Lanta 2010 avec Franck Leboeuf, Christophe Dominici et Djamel Bouras

Posté par dominique le 9 novembre 2009

Que des beaux mecs pour la prochaine aventure de Koh Lanta . Cette émission verra dans le casting apparaître de grands champions de sport français, à l’instar de Christophe Dominici ,  Franck Leboeuf (un footeux) et Djamel Bouras (champion de judo).
En effet, TF1 voulait pour cette nouvelle édition de Koh Lanta les athlètes avec un grand palmarès sportif. La liste est longue, des sportifs ayant refusé de participer à Koh Lanta, comme Tony Parker, Sébastien Loeb, Zinedine Zidane, Laure Manaudou, ou encore Jeannie Longo, Laurent Jalabert et Stéphane Diagana. D’autres grands sportifs ont participé au précasting, sans être retenus.
Koh Lanta spécial sportif devrait être plutôt musclé et le tournage de l’émission d’aventure commencera très certainement le mois prochain dans un lieu qui est encore secret. Rappelons que les grands sportifs seront opposés à d’anciens candidats ayant fait leur preuve par le passé dans Koh Lanta, et que 100 000 euros sont à remportés pour les gagnants. Cet argent mis en jeu financera une association.
        23515229717483dominicistriptease1h201315l.jpg

Publié dans Tele | 4 Commentaires »

Tournoi des 6 nations : FRANCE – GALLES (21-16)

Posté par dominique le 28 février 2009

2041.jpg       Vainqueur du pays de Galles (21-16), la France s’est relancée dans la course à la victoire dans le Tournoi au prix d’un match réussi tactiquement et renversé à l’heure de jeu. Ce fut beau mais ce fut dur ! Mis à part la collision avec les retours de vacances et les bouchons du périphérique, ce 88e France-Galles et ses airs de Friday night rugby version soirée américaine ou Ligue des Champions a répondu aux attentes de spectacle du public et des observateurs. Surtout, il a transformé leurs craintes en espoirs. Plus que l’opération commando commanditée, l’équipe de France a remporté une bataille tactique froide et réfléchie, misant à raison sur la possession de balle à l’infini et le jeu au pied dans le dos des Gallois, ne laissant que miettes à ces derniers. Et une fois le destin de cette rencontre renversé dans les têtes avant l’heure de jeu, le public emballé, les Bleus ont alors montré le visage enthousiaste et fougueux de leurs vertes années et goûté aux joies bienveillantes de la domination. L’affaire n’eut pourtant rien de l’allégresse. Durant la première demi-heure et en toute fin de partie, il fallut même aux Tricolores beaucoup de tripes et de douleur pour s’arracher de la condamnation écrite.

Tournoi des 6 nations : FRANCE - GALLES (21-16) dans Stade Francais 2042

Publié dans Stade Francais | 3 Commentaires »

FIN DE SÉRIE POUR PARIS

Posté par dominique le 26 octobre 2008

Annoncé sur fond de polémique, le clasico du Top 14 a tenu toutes ses promesses. Alors que l’on craignait que Guy Novès ne galvaude cette affiche, ce ne sont pas moins de treize internationaux qu’il avait inscrit sur la feuille de match. En plus des festivités, le public a pu assister à un vrai beau match de rugby qui s’est soldé par la victoire du Stade Toulousain (13-26). Un match où tout s’est joué durant la première – superbe – période. Déchaînés, à l’image de David Skrela pour son retour dans son jardin du Stade de France, les Toulousains ont fait feu de toute part pour empêcher le Stade Français de s’installer dans la partie. Pire, les Parisiens n’ont inscrit aucun point durant la seconde période. C’est une fin de série pour Paris, invaincu cette saison après neuf matches, et qui n’avait encore jamais été battu en saison régulière au Stade de France. Le club de la capitale devra se reprendre dès la semaine prochaine, à Clermont

FIN DE SÉRIE POUR PARIS dans Stade Francais arais1     janzion1 dans Stade Francais

Publié dans Stade Francais | 1 Commentaire »

Posté par dominique le 13 septembre 2008

 

Publié dans Stade Francais | Pas de Commentaire »

photo: Dominici

Posté par dominique le 13 septembre 2008

photo:  Dominici dans Photos chris1

Publié dans Photos | 2 Commentaires »

interview

Posté par dominique le 13 septembre 2008

La reprise de l’entraînement avait cette année un goût particulier pour Christophe Dominici. Devenu entraîneur des arrières du Stade Français, l’ancien international doit s’habituer à son nouveau rôle aux côtés d’Ewen McKenzie. Avec plaisir et ambition.

Christophe Dominici, quelle est votre première impression sur la reprise de l’entraînement ?

Très bonne, même si ça passe très vite. Quand on est joueur, on se languit que ça se termine et quand on est entraîneur, on n’a jamais envie que ça se termine. C’est différent, les rôles changent. A moi de m’y adapter le plus facilement possible.

Avez-vous eu de l’appréhension pour ces premiers jours ?

Il y en a forcément toujours un petit peu. Comme pour les joueurs, c’est une reprise pour moi aussi. Il faut s’adapter, prendre un petit peu de recul. Il y aura certainement un temps d’adaptation mais on va essayer de le faire le plus facilement possible. On sait très bien que c’est compliqué. Aux joueurs d’être intelligents et à moi de l’être aussi. Mais comme on a des joueurs intelligents, je pense que ça devrait aller.

Quel type d’entraîneur souhaitez-vous être ?

Je ne sais pas. Déjà, offrir des solutions aux joueurs, donner une réponse à chacune de leurs questions pour qu’ils se sentent le mieux possible. Que les joueurs soient parfaitement épanouis, qu’ils ne soient pas brimés. Essayer de donner beaucoup de volume au jeu et une parfaite liberté aux joueurs, avec des consignes assez souples mais en même temps avec beaucoup de rigueur entre eux. Et qu’ils soient exemplaires, parce que le rugby est tellement technique aujourd’hui que s’il y a un joueur qui s’oublie, c’est très compliqué de marquer des essais. Le tout dans un parfait état d’esprit. 

« Juste un maillon de la chaîne »

Comment organisez-vous votre travail ?

L’analyse vidéo est importante. Je regarde ce qui a fonctionné les années passées, comment on peut déstabiliser l’adversaire le plus facilement possible. Avec un souci permanent de ligne d’avantage et de libération de balle la plus rapide possible. On va aussi essayer de s’adapter aux nouvelles règles, parce qu’on va moins taper au pied et notamment parce qu’on ne peut plus taper directement en touche à certains endroits du terrain. Si le ballon rentre dans les 22 mètres, on n’a plus le droit de taper directement en touche. Il faut y être, recevoir le ballon, pour pouvoir le faire. On a commencé par travailler les grands axes et ensuite on va bosser sur les spécificités des postes.

Avez-vous des modèles d’entraîneur en tête ?

Je ne sais pas si j’ai des modèles. On essaie de prendre ce qui se fait de mieux chez chacun des entraîneurs qu’on a eu et de laisser le moins bon. J’ai eu tellement de grands entraîneurs qui m’ont permis de gagner des titres et d’avoir une belle carrière. L’entraîneur, il est juste un maillon de la chaîne, il est rien sans les joueurs. Ce sont eux qui sont déterminants. A nous d’essayer de les mettre dans les meilleures dispositions mentales, pour qu’ils fassent de bons matchs.

Qu’allez-vous prendre de ces grands entraîneurs ?

Je le garde pour moi ! J’ai essayé de faire un amalgame de tout ce que j’avais connu de bon dans ma carrière, de laisser le négatif de côté même si ce n’est pas facile. Et je le répète, essayer d’apporter beaucoup de choses aux joueurs pour qu’ils se sentent bien, pour que l’équipe gagne. C’est ça le plus important.

« Aller tutoyer les meilleurs »

Avez-vous tourné la page ou est-ce que ça vous démange encore quand vous voyez le ballon ?

Je pense qu’il faut savoir tourner la page. A 36 ans, faire du rugby de haut niveau, c’est compliqué. C’est le corps qui dit stop ou l’envie tout simplement. A un moment donné, il faut savoir faire la part des choses. Maintenant, est-ce que ça me manquera ? Certainement. J’essaye de m’y adapter le plus vite possible. Je veux apporter toute mon expérience en tant que joueur et m’en détacher pour être un entraîneur convaincant. Parce qu’un entraîneur, il faut qu’il soit entraînant et convaincant pour ses hommes. Je vais essayer de l’être, notamment pour les arrières.

Etes-vous content du recrutement ? Est-il bouclé ?

Il faut demander aux personnes concernées. Le président a beaucoup travaillé, il est en vacances. Je pense qu’on peut engager deux joueurs supplémentaires, hors mutations. Aujourd’hui, ce n’est pas une priorité, peut-être que ça le deviendra. Il faut voir avec le président. L’effectif, malgré les blessés et l’absence des Argentins, devrait être très intéressant et très homogène.

Quels sont les objectifs du Stade Français cette année ?

Ne pas perdre un match, même pas au touché ! Non, l’objectif c’est bien sûr de reconquérir les titres, qu’ils soient européen ou national. Le Stade Toulousain a démontré son caractère l’année dernière, à nous de montrer le nôtre. Ils n’avaient rien gagné puis ils ont fait une finale européenne et ils ont été champions de France. A nous de faire aussi bien qu’eux, sinon mieux. Aller tutoyer les meilleurs.

Publié dans presse | 4 Commentaires »

interview sur 20 minutes .fr

Posté par dominique le 13 septembre 2008

20mn.jpg

l’article c’est par ici

Publié dans Stade Francais | Pas de Commentaire »

Christophe Dominici

Posté par dominique le 13 septembre 2008

chris.jpg

 

Publié dans Photos | 1 Commentaire »

Top 14 – Paris se sort du piège

Posté par dominique le 13 septembre 2008

Dans un climat électrique, le Stade Français a ramené la victoire de Toulon (19-13), en ouverture de la 4e journée. Les Parisiens restent leaders et invaincus. La rencontre a été marquée par une bagarre générale qui a entraîné l’expulsion définitive de deux joueurs avant la pause.

stadefrancais.jpg

Une semaine après avoir frappé fort en s’imposant à Perpignan, le Stade Français est parvenu à décrocher sa quatrième victoire de la saison à Toulon. Dans un stade Mayol surchauffé, le club de la capitale s’est de nouveau appuyé sur un jeu simple pour s’en sortir. Mais que ce fut dur ! Face à des Varois enfin performants et enthousiastes, les Parisiens ont souvent été privés de ballon. A force de subir, l’équipe entrainée par Ewen McEnzie a souvent tremblé mais n’a pas craqué. Les échanges ont parfois été violents à l’image de cette terrible bagarre générale en fin de première période. Comme Toulouse dimanche dernier face à Biarritz, le Stade Français a surtout fait preuve de réalisme pour l’emporter. A n’en pas douter, la force d’une grande équipe. Le RCT n’a cependant pas démérité. En colère depuis la déroute montoise, le président Mourad Boudjellal peut, malgré cette deuxième défaite de la saison, être fier de ses joueurs qui décrochent le bonus défensif.

Publié dans Stade Francais | Pas de Commentaire »

le nouveau Staff

Posté par dominique le 4 août 2008

080722entraineurb.jpg

Christophe Dominici, entraîneur des arrières
Ewen McKenzie, manager sportif
Fabrice Landreau, entraîneur des avants

Publié dans Stade Francais | Pas de Commentaire »

12345...11
 

Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
ecurie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | A Gerard Bertrand...
| René OBAME- Tennis and Spor...
| CANYONING SIERRA DE GUARA