• Accueil
  • > Recherche : stade francais image

Résultats de votre recherche

L’équipe de France, c’est terminé.

Posté par dominique le 6 janvier 2008

1161691572.jpg

L’ailier du Stade Français Christophe Dominici a annoncé samedi sa retraite internationale, à l’issue de la victoire de son club, le Stade Français, face à Montpellier (33-6), lors de la 6e journée du Top 14.

« L’équipe de France, c’est terminé. Ca a été une grosse partie de ma vie. A un moment donné, il faut savoir tourner la page », a déclaré Dominici.

« Il y a d’autres joueurs qui sont capables d’apporter quelque chose aussi. C’est une nouvelle histoire qui redémarre (pour le XV de France, ndlr) avec un objectif dans quatre ans (la Coupe du monde 2011). Si on est sincère, je sais que je ne ferai pas la prochaine », a ajouté l’ailier du Stade Français.

Dominici, 35 ans, a revêtu à 65 reprises le maillot du XV de France, depuis sa première sélection, le 7 février 1998 contre l’Angleterre (victoire 24-17). Il a inscrit 23 essais en bleu jusqu’à sa dernière apparition, en match pour la troisième place du Mondial 2007 contre l’Argentine (défaite 34-10).

Il a remporté à quatre reprises le Tournoi des Six Nations avec les Bleus, dont deux Grands Chelems (1998, 2004) et fut finaliste malheureux de la Coupe du Monde 1999 face à l’Australie.

Lors de ce mondial, il prit part au succès historique (43-31) du XV de France contre la Nouvelle-Zélande en quarts de finale de Coupe du monde, inscrivant le deuxième des quatre essais tricolores.

Lors de la Coupe du monde 2007, Dominici était devenu, en inscrivant deux essais face à la Georgie en match de poule, le meilleur marqueur d’essai de l’équipe de France en Coupe du monde, avec huit ballons aplatis dans les en-buts adverses.

Le Varois n’avait cependant joué que dix minutes du quart de finale victorieux contre la Nouvelle-Zélande et vingt minutes de la défaite en demi-finale face à l’Angleterre.

Cinq fois champion de France avec le Stade Français, Christophe Dominici a resigné pour deux ans avec le club parisien en septembre 2007.

 

Publié dans equipe de france | 6 Commentaires »

les joueurs du stade Français

Posté par dominique le 13 novembre 2007

sucre.jpg

histoire de rire  pour les collectionneurs des sucres à l’éfligie de nos rugbymans préférés

 

voir le site www.sugarmania.fr

ou celui ci annie-glycophile.com

Publié dans Stade Francais | 7 Commentaires »

face aux Harlequins Christophe Dominici, au repos après le Mondial, a effectué sa rentrée

Posté par dominique le 11 novembre 2007

L’équipe : Jeanjean – Saubade, Mir. Bergamasco, Liebenberg, Dominici – (o) Skrela, (m) Fillol – Parisse, Martin, Mau. Bergamasco – Papé, Du Plooy – Attoub, Blin (cap.), Weber
Remplaçants : Szarzewski, Simutoga, Milton, Charlon, Bouhraoua, Messina, Bastareaud

Samedi à 14h30 à Jean Bouin, le Stade Français reçoit les Anglais des Harlequins. Pour cette première rencontre de la poule 3, Fabien Galthié a dû attendre le dernier moment pour connaître les joueurs disponibles.
Ignacio Corleto, Rodrigo Roncero, Franck Montanella, Guillaume Bousses et Antoine Burban ne seront pas du rendez-vous après avoir participé au match à Toulouse la semaine passée. Les forfaits se sont une nouvelle fois accumulés dans les rangs du Stade Français. Au sein du XV de départ, les entraîneurs ont opéré 4 changements, un chez les avants et trois pour les arrières.

En première ligne, Damien Weber retrouve son poste de formation, pilier, avec les deux inamovibles Blin et Attoub. Christophe Dominici retrouve l’aile parisienne après la Coupe du monde

résultats : Paris (b)-Harlequins: 37-17

harlequin.jpg    harlequins.jpg   stadefrancaischristophedominici.jpg

 

Publié dans H Cup, Stade Francais | 5 Commentaires »

stade Jean Bouin

Posté par dominique le 11 novembre 2007

jean.jpg

Stade Français: un nouveau Jean-Bouin aux formes arrondies

stade Jean Bouin  dans Stade Francais spacer

Rudy Ricciotti a été retenue comme architecte du futur stade Jean-Bouin qui devrait pouvoir contenir 20.000 personnes. Un stade aux formes arrondies s’intégrant dans un écrin de verdure.

 

Publié dans Stade Francais | Pas de Commentaires »

Top 14 – Saison 2008/2009

Posté par dominique le 27 octobre 2007

TOP 14 Rugby – Saison 2008-2009

Calendriers et résultats

Reprise du championnat le 26 août 2008

TOP 14 2008-2009

1ere journée
26 août 2008
Perpignan – Brive
Castres – Bayonne
Dax – Stade Français
Toulon – Clermont
Montpellier – Toulouse
Montauban – Mont-de-Marsan
Biarritz – Bourgoin

2eme journée
30 août
Bourgoin – Perpignan
Biarritz – Castres
Stade Français – Mont-de-Marsan
Clermont – Montpellier
Bayonne – Montauban
Toulouse – Dax
Toulon – Brive

3eme journée
5-6-7 septembre

Perpignan – Stade Français
Bayonne – Clermont
Dax – Montpellier
Mont-de-Marsan – Toulon
Toulouse – Biarritz
Montauban – Bourgoin
Brive – Castres

4eme journée
12-13 septembre
Perpignan – Bayonne
Castres – Dax
Toulon – Stade Français
Clermont – Toulouse
Montpellier – Montauban
Bourgoin – Mont-de-Marsan
Biarritz – Brive

5eme journée
19-20 septembre
Montpellier – Perpignan
Castres – Clermont
Bayonne – Mont-de-Marsan
Dax – Biarritz
Toulon – Bourgoin
Montauban – Toulouse
Stade Français – Brive

6eme journée
26-27 septembre
Toulouse – Perpignan
Montauban – Castres
Bourgoin – Stade Français
Clermont – Biarritz
Mont-de-Marsan – Montpellier
Bayonne – Toulon
Brive – Dax

7eme journée
3-4 octobre
Perpignan – Toulon
Castres – Toulouse
Stade Français – Montauban
Bourgoin – Clermont
Biarritz – Montpellier
Dax – Bayonne
Brive – Mont-de-Marsan

8eme journée
24-25 octobre
Perpignan – Dax
Toulon – Castres
Stade Français – Toulouse
Clermont – Montauban
Montpellier – Bourgoin
Mont-de-Marsan – Biarritz
Bayonne – Stade Français

9eme journée
31 octobre – 1er novembre
Mont-de-Marsan – Perpignan
Castres – Montpellier
Clermont – Stade Français
Biarritz – Bayonne
Dax – Bourgoin
Montauban – Toulon
Toulouse – Brive

10eme journée
14-15 novembre
Perpignan – Biarritz
Castres – Mont-de-Marsan
Montpellier – Stade Français
Bourgoin – Bayonne
Dax – Montauban
Toulouse – Toulon
Brive – Clermont

11eme journée
21-22 novembre
Clermont – Perpignan
Stade Français – Castres
Bayonne – Montpellier
Mont-de-Marsan – Dax
Toulon – Biarritz
Bourgoin – Toulouse
Brive – Montauban

12eme journée
28-29 novembre
Montauban – Perpignan
Castres – Bourgoin
Biarritz – Stade Français
Mont-de-Marsan – Clermont
Toulouse – Bayonne
Toulon – Dax
Montpellier – Brive

13eme journée
19-20 décembre
Perpignan – Castres
Stade Français – Bayonne
Dax – Clermont
Montpellier – Toulon
Toulouse – Mont-de-Marsan
Montauban – Biarritz
Brive – Bourgoin

14eme journée
2-3-4 janvier 2009
Brive - Perpignan
Bayonne - Castres
Stade Français - Dax
Clermont - Toulon
Toulouse – Montpellier
Mont-de-Marsan - Montauban
Bourgoin - Biarritz
15eme journée
9-10 janvier
Perpignan - Bourgoin
Castres - Biarritz
Mont-de-Marsan – Stade Français
Montpellier - Clermont
Montauban - Bayonne
Dax - Toulouse
Brive - Toulon

16eme journée
30-31 janvier
Stade Français - Perpignan
Clermont - Bayonne
Montpellier - Dax
Toulon – Mont-de-Marsan
Biarritz - Toulouse
Bourgoin - Montauban
Castres - Brive

17eme journée
20-21 février
Bayonne - Perpignan
Dax - Castres
Stade Français - Toulon
Toulouse - Clermont
Montauban - Montpellier
Mont-de-Marsan - Bourgoin
Brive - Biarritz

18eme journée
27-28 février
Perpignan - Montpellier
Clermont - Castres
Mont-de-Marsan - Bayonne
Biarritz - Dax
Bourgoin - Toulon
Toulouse - Montauban
Brive – Stade Français

19eme journée
6-7 mars
Perpignan - Toulouse
Castres - Montauban
Stade Français - Bourgoin
Biarritz - Clermont
Montpellier – Mont-de-Marsan
Toulon - Bayonne
Dax - Brive

20eme journée
13-14 ou 17-18 mars
Toulon - Perpignan
Toulouse - Castres
Montauban – Stade Français
Clermont - Bourgoin
Montpellier - Biarritz
Bayonne - Dax
Mont-de-Marsan - Brive

21eme journée
27-28-29 mars
Dax – Perpignan
Castres – Toulon
Toulouse – Stade Français
Montauban – Clermont
Bourgoin – Montpellier
Biarritz – Mont-de-Marsan
Brive – Bayonne

22eme journée
3-4 avril
Perpignan – Mont-de-Marsan
Montpellier – Castres
Stade Français – Clermont
Bayonne – Biarritz
Bourgoin – Dax
Toulon – Montauban
Stade Français – Toulouse

23eme journée
17-18 avril
Biarritz - Perpignan
Mont-de-Marsan - Castres
Stade Français - Montpellier
Bayonne - Bourgoin
Montauban - Dax
Toulon - Toulouse
Clermont - Brive

24eme journée
24-25 avril
Perpignan - Clermont
Castres – Stade Français
Montpellier - Bayonne
Dax – Mont-de-Marsan
Biarritz - Toulon
Toulouse - Bourgoin
Montauban - Brive

25eme journée
8-9-10 mai
Perpignan - Montauban
Bourgoin - Castres
Stade Français - Biarritz
Clermont – Mont-de-Marsan
Bayonne - Toulouse
Dax - Toulon
Brive - Montpellier

26eme journée
15 ou 16 mai
Castres - Perpignan
Bayonne – Stade Français
Clermont - Dax
Toulon - Montpellier
Mont-de-Marsan - Toulouse
Biarritz - Montauban
Bourgoin – Brive

   
Demi-finales 2008-2009
Samedi 29 et dimanche 30 mai 2009
Finale 2008-2009
Samedi 6 juin 2009 au Stade de France

Publié dans | 2 Commentaires »

Posté par dominique le 22 octobre 2007

christophe dominici   stade français    le meilleur ailier

  

Mondial de rugby: Christophe Dominici, entre colère et rage

PARIS (AFP) — L’ailier Christophe Dominici est en colère contre lui-même et laisse filtrer une rage beaucoup plus diffuse après la défaite du XV de France en demi-finale de la Coupe du monde.

Visiblement, les interrogations s’entrechoquent depuis un certain temps. « Je n’ai pas bien dormi depuis le début de la Coupe du monde », lâche Christophe Dominici, 35 ans.

Des nuits entières à torturer les draps, à chercher une explication sur une contre-performance individuelle face à l’Argentine, en match d’ouverture, prélude à une mise à l’écart. A peine atténuée par les deux essais inscrits face à la Géorgie, qui précédait sa réintégration dans le groupe des 22, pour le quart et la demi-finale. « Je suis en colère, contre moi-même, bien sûr, lâche-t-il. Je me reproche de ne pas être allé au bout de cette compétition. Il faudra faire un bilan ».

la suite ici

Publié dans commentaires | 6 Commentaires »

20 / 18

Posté par dominique le 7 octobre 2007

lehaka.jpg

Le haka néo-zélandais  face aux joueurs français, à Cardiff, le 6 octobre 2007 . Tout le monde pensait que les français ne feraient pas le poids. Pour la première fois de leur histoire, les blacks se sont fait sortir en quart de final . C’était une soirée inespérée .Leur prochain adversaire sera l’Angleterre, samedi prochain au Stade de France. Les All Blacks, toujours favoris et toujours déçus depuis leur sacre de 1987, quittent le tournoi sans atteindre les demi-finales pour la première fois.

christophe061007.jpg   

Publié dans equipe de france | Pas de Commentaires »

Stade Français-Biarritz en 2005

Posté par dominique le 29 septembre 2007

En inscrivant samedi au fin fond des arrêts de jeu l’essai de la gagne et de la qualification pour la finale de la Coupe d’Europe à Edimbourg, Christophe Dominici, non content de « poignarder » le BO, s’est offert samedi une extraordinaire revanche. Grand absent du quart de finale victorieux face à Newcastle, l’ailier parisien, véritable porte-drapeau du Stade Français, a ajouté une nouvelle page à la saga Dominici. Une de plus…

« On revient du bout du monde. On avait même pas les rames, on avait juste les bras! » Domi n’en revient pas. Comme les presque 40 000 spectateurs du Parc, l’ailier du Stade Français et du XV de France tarde encore à prendre l’exacte mesure de l’exploit accompli. A quelques mètres de là, Jérôme Fillol, brillant demi d’ouverture d’un jour et auteur du premier essai parisien, crie l’évidence: « Lui, c’est un champion, tout simplement un champion! »

Domi est grand. Et pourtant, lui-même, l’auteur de cet essai assassin venu du fin fond des neuf minutes d’arrêts de jeu accordées par M. Spreadbury – neuf minutes qui n’ont pas fini de faire causer le pays basque -, ignore encore le pourquoi du comment… Comment ce BO si puissant, qui avait posé une main si solide sur cette demi-finale en menant 17 à 6 à un quart d’heure de la fin du temps réglementaire, a-t-il pu passer ainsi à côté? Comment Biarritz a-t-il pu craquer sur un nouvel essai venu de nulle part, œuvre du plus parisien des Toulonnais?
Le héros du match, n’en déplaise au speaker du Parc qui, avant même la fin de la rencontre, avait cru bon de déclarer Damien Traille homme du match, lui, tentait bien de redonner vie à ce moment de grâce et de fureur mêlée à la fois: « A un moment donné, on ne sait pas bien pourquoi on parvient à enchaîner les temps de jeu dans leurs 22 mètres. Et eux, ça les use. On les sent qui s’effritent. C’est l’une des seules actions où l’on tient le ballon. Et puis ça s’ouvre et je m’engouffre. » Dominici s’engouffre et le Parc chavire à la vue du trois-quarts aile parisien qui s’effondre sous les poteaux biarrots. Essai stadiste, 20-17 avec la botte de Fillol à la transformation, Paris tient sa finale après que l’arbitre a enfin donné le coup de sifflet final sur cette ultime touche trouvée par… Dominici.

Quatorze points de rang sans que Biarritz, certes réduit à quatorze à deux reprises mais surtout terriblement restrictif dans ses intentions de jeu, n’ait réussi à en rendre un seul! « Après l’essai de Damien, (Traille) on s’est retrouvé sous nos poteaux et là, on s’est dit: «Maintenant, on joue tout!» Et c’est ce qu’on a fait. » Après? « Après, c’est de la magie! » Magie, miracle au terme d’une semaine marquée par les coups durs, à l’image du forfait du maître à jouer David Skrela, mais plus encore la consécration d’un état d’esprit: « Cette équipe du BO était sûrement plus mieux armée que nous. Ils étaient très forts », tient à souligner un Dominici compatissant pour ses victimes du jour. Et de répéter, aussi admiratif des Biarrots que de la performance accomplie par les siens: « On a éliminé un gros. (…) Nous, nous avions l’énergie du désespoir. Avec les blessures, on ne savait pas où on allait jouer de toute la semaine. Quelque part, on s’est retrouvé autour de ça. Quelque part, on en voulait plus qu’eux… »

L’enfant de la Rade, lui aussi, a subi son lot de coups durs. Agressé à Rome durant le dernier match d’un Tournoi qu’il aura illuminé de toute sa classe, il aura manqué durant trois semaines à ses coéquipiers. Et cette semaine encore fut personnellement difficile: « Mon père a été opéré la veille, il n’est pas venu me voir, ce qui est très rare pour lui. Je le répète, chacun de nous s’est raccroché à ce qui l’avait. » Domi est éternel, à l’image de ce Stade Français revenu de tous les coups du sort et capable de se sublimer sans cesse dès que le parfum des phases finales pointe: « J’ai connu des très hauts et des très bas dans ma carrière », souligne l’emblématique ailier stadiste dont la carrière reste intimement liée à elle du club parisien. « Il est extrêmement facile de basculer vers quelque chose de négatif. Le rugby, c’est ça… Quand on est au pied du mur, il y a l’envie de se révolter, de ne pas lâcher et de plaquer pour le copain… »

L’émotion affleure entre chaque mot avant que ce minot de 32 ans ne fasse le décompte vertigineux de ces finales avec son Stade Français: « Ce sera ma huitième! Et celle-là, on ne la jouera pas pour la perdre. On existe que quand on gagne, c’est injuste mais on le sait depuis la finale 2001 . Ce que je sais, c’est qu’à la 80e minute, on était champion d’Europe et qu’à la 83e, on ne l’était plus. » L’exact sort du BO samedi…
 

                        dominicigalthiemaxppp.jpg         L’hommage de Galthié à Christophe Dominici.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

Photos

Posté par dominique le 29 août 2007

stadefrancaisdominici2610.jpg

wilkinsondomi050301big.jpg

mg4287.jpg

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

bleu à l’âme Christophe Dominici

Posté par dominique le 26 août 2007

A rebours des clichés qui collent à la peau des rugbymen, le joueur fétiche du Stade Français nous dévoile le visage d’un homme sensible. Christophe Dominici se confesse, sans cacher ni ses doutes, ni ses erreurs et ses souffrances. Le portrait, jamais impudique mais toujours sincère, d’un champion d’exception, à qui la vie a beaucoup donné, mais aussi beaucoup repris

Mot de l’éditeur

Ma mère me racontait souvent qu’elle avait rencontré un médium. Celui-ci lui avait annoncé un grand malheur. Mais il avait ajouté : « Votre fils a un don. » Après le décès brutal de ma sœur, ma mère s’est persuadée que ce don, c’était le rugby. Je lui répondais : « Mais, maman, tu m’as fait nain! Comment veux-tu que je sois en équipe de France quand il y a des types qui ont des bras comme des cuisses et des cuisses comme des arbres ?  »
Rien ne disposait en effet le toulonnais Christophe Dominici, joueur fétiche du XV de France, à devenir l’une des stars du ballon ovale.
Adolescent turbulent et à l’origine joueur de football, il ne débuta dans le rugby qu’à dix-sept ans. Joueur atypique, Christophe Dominici ne pouvait pas écrire une autobiographie comme les autres. Son livre est une confession bouleversante, celle d’un homme qui ne cache pas ses doutes et ses souffrances. Douleur immense de la perte brutale d’une grande sœur adorée ; dépression terrible lorsque sa femme Ingrid décide de le quitter.
Jamais impudique mais toujours sincère, Christophe Dominici met à nu ses paradoxes, les subtilités du psychisme d’un champion d’exception. Le portrait d’un joueur vif et subtil, tantôt désarmant de simplicité, tantôt fougueux, à qui la vie a beaucoup donné mais aussi beaucoup repris.

bleu à l'âme  Christophe Dominici 71246389vv4

Publié dans Non classé | 18 Commentaires »

123
 

Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
ecurie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A Gerard Bertrand...
| René OBAME- Tennis and Spor...
| CANYONING SIERRA DE GUARA