• Accueil
  • > Recherche : xv france christophe dominici

Résultats de votre recherche

Fabien Galthié

Posté par dominique le 22 avril 2008

«J’AI BESOIN de souffler. » Voilà comment Fabien Galthié a expliqué à ses joueurs, jeudi juste avant l’entraînement, son désir de prendre du recul et de ne plus les entraîner la saison prochaine. Depuis deux semaines, c’était devenu un secret de Polichinelle.

sas_pageid=’2358/16847′; // Page : manchettepub/leparisien.com/articles_sportsactu sas_formatid=1278; // Format : rectangle 300×250 sas_target= »; // Targeting SmartAdServer(sas_pageid,sas_formatid,sas_target);

Mardi prochain, une conférence de presse sera organisée pour lui permettre d’évoquer publiquement les raisons de son choix. « Cela n’a pas surpris grand monde parce que la rumeur courait depuis un moment », confie Stéphane Glas. Le discours de l’ancien capitaine du XV de France n’a suscité aucune réaction particulière, ni la moindre question. « Ses explications suffisaient », ajoute Glas. « Il y avait quand même un peu d’émotion », prend soin de confier un témoin de la scène.

Reprendre le métier « dans un ou deux ans »

« Il a parlé avec beaucoup de clairvoyance et avec son coeur, raconte Pascal Papé. Tout le monde respecte son choix, qui est mûrement réfléchi. Il a été intelligent de nous le dire maintenant, tout est clair, on sait où on va et ça va remobiliser tout le monde. Son départ est une source de motivation. Conserver le titre serait le plus beau des hommages qu’on pourrait lui rendre. »

Si la teneur de son intervention reste pour l’heure dans le secret du vestiaire, Galthié a confirmé son intention de rester au club dans un rôle qui reste à définir. Un détail a néanmoins marqué certains esprits. Il n’a en effet pas exclu de reprendre son métier d’entraîneur « dans un ou deux ans ». Si cette intention se confirme, Max Guazzini ne doit pas trouver un coach remplaçant mais un coach intérimaire. La nuance est importante et donne du sens à la piste Ewen McKenzie associé à Christophe Dominici. Considéré comme l’un des techniciens les plus en vogue de l’hémisphère sud, l’entraîneur des Waratahs aimerait vivre une courte expérience en Europe avant de retourner en Australie pour, éventuellement, prendre la tête de l’équipe nationale.

Mardi dernier à Paris, le pilier des champions du monde 1991 a déjeuné avec Max Guazzini. Il lui aurait fait très bonne impression. Mais officiellement, rien n’est conclu. Le président parisien poursuit ses consultations dans le plus grand secret et devrait rapidement sortir de son silence pour présenter un nouvel organigramme. On pourra alors enfin reparler de jeu.

Fabien Galthié, lui, n’a pas attendu. Après avoir confirmé son retrait à ses joueurs, il leur a immédiatement demandé de se concentrer sur Montauban et leur a rappelé l’importance des échéances à venir.

Mauro Bergamasco, le troisième ligne italien du Stade Français, a vu sa suspension portée à 17 semaines, contre 13 initialement, par la commission d’appel du Tournoi des Six Nations pour « avoir délibérément mis un doigt » dans l’oeil d’un Gallois. Il sera requalifié le 24 juin et ne pourra donc pas rejouer avant une éventuelle finale du Top 14, le 28 juin.

Publié dans Stade Francais | 2 Commentaires »

Serge Betsen annonce sa retraite internationale

Posté par dominique le 20 janvier 2008

Après Raphaël Ibanez, Fabien Pelous et Christophe Dominici, c’est un nouveau trentenaire du XV de France qui se retire. Serge Betsen a tenu une conférence de presse pour officialiser sa retraite internationale.

C’est à Clichy-la-Garenne, son club formateur, que Serge Betsen a annoncé ce matin la fin de son aventure sous le maillot bleu. Une première étape vers la retraite : le joueur d’origine camerounaise devrait finir la saison avec son club, le Biarritz Olympique, avant de raccrocher définitivement les crampons

betsenibanez.jpg                 betsendominici.jpg

                           Betsen  et Ibanez                                      David Marty , Serge Betsen et Christophe Dominici

                                                                                                        après le deuxième essai anglais, le 11 mars 2007

Publié dans equipe de france | 6 Commentaires »

L’équipe de France, c’est terminé.

Posté par dominique le 6 janvier 2008

1161691572.jpg

L’ailier du Stade Français Christophe Dominici a annoncé samedi sa retraite internationale, à l’issue de la victoire de son club, le Stade Français, face à Montpellier (33-6), lors de la 6e journée du Top 14.

« L’équipe de France, c’est terminé. Ca a été une grosse partie de ma vie. A un moment donné, il faut savoir tourner la page », a déclaré Dominici.

« Il y a d’autres joueurs qui sont capables d’apporter quelque chose aussi. C’est une nouvelle histoire qui redémarre (pour le XV de France, ndlr) avec un objectif dans quatre ans (la Coupe du monde 2011). Si on est sincère, je sais que je ne ferai pas la prochaine », a ajouté l’ailier du Stade Français.

Dominici, 35 ans, a revêtu à 65 reprises le maillot du XV de France, depuis sa première sélection, le 7 février 1998 contre l’Angleterre (victoire 24-17). Il a inscrit 23 essais en bleu jusqu’à sa dernière apparition, en match pour la troisième place du Mondial 2007 contre l’Argentine (défaite 34-10).

Il a remporté à quatre reprises le Tournoi des Six Nations avec les Bleus, dont deux Grands Chelems (1998, 2004) et fut finaliste malheureux de la Coupe du Monde 1999 face à l’Australie.

Lors de ce mondial, il prit part au succès historique (43-31) du XV de France contre la Nouvelle-Zélande en quarts de finale de Coupe du monde, inscrivant le deuxième des quatre essais tricolores.

Lors de la Coupe du monde 2007, Dominici était devenu, en inscrivant deux essais face à la Georgie en match de poule, le meilleur marqueur d’essai de l’équipe de France en Coupe du monde, avec huit ballons aplatis dans les en-buts adverses.

Le Varois n’avait cependant joué que dix minutes du quart de finale victorieux contre la Nouvelle-Zélande et vingt minutes de la défaite en demi-finale face à l’Angleterre.

Cinq fois champion de France avec le Stade Français, Christophe Dominici a resigné pour deux ans avec le club parisien en septembre 2007.

 

Publié dans equipe de france | 6 Commentaires »

Christophe Dominici, une vie chahutée

Posté par dominique le 11 novembre 2007

31 octobre 1999. Cet après-midi là, Français et All Blacks s’affrontent pour une place en finale de la Coupe du monde. Le duel s’annonce déséquilibré. La presse internationale promet même l’enfer aux Tricolores. Le pronostic est vite démenti. Au terme d’un match héroïque, la France entre dans l’histoire. Les Bleus surclassent les colosses Blacks 43 à 31. Le collectif français est acclamé, mais un homme est mis en avant. Titularisé à l’aile du XV tricolore, Christophe Dominici éclabousse la rencontre, en attaque comme en défense. Le lendemain, le quotidien L’Equipe juge sa performance « phénoménale ». Il reçoit la note de 9 sur 10 et tout le monde se l’arrache.

Très vite, il devient l’idole des jeunes et la cible numéro un des médias. D’une semaine à l’autre, « Domi » apparaît en guest star chez Estelle Hallyday sur TF1, devient membre du jury à l’élection de Miss France, pose pour Playboy et Paris Match, remet un trophée aux NRJ Music Awards et se fait même photographier en compagnie de Cher à l’Olympia. « Je ne pensais pas que ça aurait autant d’impact, sourit Christophe Dominici. Nous, les rugbymen, nous ne somme pas éduqués pour ça. Un footeux, dès l’âge de quinze ans, il maîtrise son environnement, il est préparé à cette exposition. Moi, les caméras, ce n’est pas une partie de ma vie, juste un supplément qu’il faut savourer. Cela dit, quand tu te lèves, le lendemain matin, tu trouves ça un peu pesant psychologiquement. »

pour lire la suite

Publié dans commentaires | 14 Commentaires »

Posté par dominique le 22 octobre 2007

christophe dominici   stade français    le meilleur ailier

  

Mondial de rugby: Christophe Dominici, entre colère et rage

PARIS (AFP) — L’ailier Christophe Dominici est en colère contre lui-même et laisse filtrer une rage beaucoup plus diffuse après la défaite du XV de France en demi-finale de la Coupe du monde.

Visiblement, les interrogations s’entrechoquent depuis un certain temps. « Je n’ai pas bien dormi depuis le début de la Coupe du monde », lâche Christophe Dominici, 35 ans.

Des nuits entières à torturer les draps, à chercher une explication sur une contre-performance individuelle face à l’Argentine, en match d’ouverture, prélude à une mise à l’écart. A peine atténuée par les deux essais inscrits face à la Géorgie, qui précédait sa réintégration dans le groupe des 22, pour le quart et la demi-finale. « Je suis en colère, contre moi-même, bien sûr, lâche-t-il. Je me reproche de ne pas être allé au bout de cette compétition. Il faudra faire un bilan ».

la suite ici

Publié dans commentaires | 6 Commentaires »

Dominici meilleur marqueur Français en coupe du monde

Posté par dominique le 19 octobre 2007

L’ailier du XV de France Christophe Dominici est devenu le meilleur marqueur français en Coupe du monde, avec 8 essais, après son doublé contre la Géorgie dimanche, lors de la victoire des Bleus (64-7) dans leur dernier match du groupe D. Dominici, 35 ans, qui participe à sa 3e Coupe du monde (après 1999 et 2003), a aplati à deux reprises au stade Vélodrome de Marseille, aux 45e et 57e minutes.
christophe.jpg

Publié dans equipe de france | 1 Commentaire »

l’exploit du XV

Posté par dominique le 7 octobre 2007

Incroyable exploit du XV de France qui est venu à bout de la Nouvelle-Zélande en quart de finale de la Coupe du monde, samedi soir à Cardiff. Les Bleus, menés à la pause 13-3, ont su trouver les ressources nécessaires pour inverser la tendance en seconde période. Grâce à deux essais de Dusautoir et de Jauzion, et une énorme volonté, les Tricolores ont bousculé le grand favori du Mondial, éliminé pour la première fois de son histoire à ce stade de la compétition (18-20). En demie, les Bleus défieront l’Angleterre au Stade de France.

christophea.jpg

Photo prise le 30 septembre 2007/REUTERS/Charles Platiau – © REUTERS

voir aussi

Publié dans equipe de france | 5 Commentaires »

Cardiff ou l’incroyable raté

Posté par dominique le 2 octobre 2007

christophe.jpg Christophe Dominici et Fabien Pelous

Les Français joueront en bleu nuit samedi soir à Cardiff , les All Black joueraient en gris …..

lu dans le figaro ce matin

« L’EMBARRAS est palpable. Depuis trois semaines, et la défaite inaugurale contre l’Argentine, les dirigeants de la Fédération française redoutaient ce moment où il faudrait faire face à l’incompréhension. Comment justifier l’injustifiable ? Comment expliquer aux supporteurs que le XV de France disputera le quart de finale de « sa » Coupe du monde à Cardiff ? Dimanche soir, sitôt la calamité confirmée, Bernard Lapasset s’y est employé, s’invitant d’autorité à la conférence de presse. « En 1999, le pays de Galles, alors organisateur, nous avait confié dix matchs, dont un quart de finale au Stade de France (Angleterre- Afrique du Sud, NDLR). Je leur avais alors promis qu’on leur donnerait des matchs si nous obtenions, à notre tour, l’organisationde la Coupe du monde. » Une perspective qui,au passage, garantissait la voix de la principauté lors de la désignation du pays hôte… 

La France ayant été choisie au détriment de l’Angleterre, restait à tenir parole. Cardiff se vit donc offrir trois matchs de poule et un lucratif quart de finale. Avec les trois rencontres offertes à Édimbourg ( pour s’assurer aussi leur vote…), cela faisait sept matchs de Coupe du monde hors des frontières de l’Hexagone. Le genre de bizarrerie qui ne peut exister que dans le rugby, royaume des petits arrangements entre amis. Il ne serait ainsi venu à l’idée d’aucun dirigeant de la Fédération française de football, en 1998, que Zidane et les siens disputent leur quart de finale à Rome. » ……

DAVID REYRAT
Le Figaro

 

Publié dans presse | 1 Commentaire »

interview de Christophe Dominici dans le parisien

Posté par dominique le 1 octobre 2007

CHRISTOPHE DOMINICI, ailier du XV de France

AUTEUR de deux essais pour son retour, Christophe Dominici a été le dernier à quitter la pelouse du Vélodrome. Heureux d’avoir prouvé que le « vieux est toujours en bonne santé », il veut maintenant aller défier les Blacks.

sanstitre1.jpg

(LP/JEAN-BAPTISTE QUENTIN.)

voir aussi le site du Parisien-aujourd’hui en France

Publié dans presse | 1 Commentaire »

Stade Français-Biarritz en 2005

Posté par dominique le 29 septembre 2007

En inscrivant samedi au fin fond des arrêts de jeu l’essai de la gagne et de la qualification pour la finale de la Coupe d’Europe à Edimbourg, Christophe Dominici, non content de « poignarder » le BO, s’est offert samedi une extraordinaire revanche. Grand absent du quart de finale victorieux face à Newcastle, l’ailier parisien, véritable porte-drapeau du Stade Français, a ajouté une nouvelle page à la saga Dominici. Une de plus…

« On revient du bout du monde. On avait même pas les rames, on avait juste les bras! » Domi n’en revient pas. Comme les presque 40 000 spectateurs du Parc, l’ailier du Stade Français et du XV de France tarde encore à prendre l’exacte mesure de l’exploit accompli. A quelques mètres de là, Jérôme Fillol, brillant demi d’ouverture d’un jour et auteur du premier essai parisien, crie l’évidence: « Lui, c’est un champion, tout simplement un champion! »

Domi est grand. Et pourtant, lui-même, l’auteur de cet essai assassin venu du fin fond des neuf minutes d’arrêts de jeu accordées par M. Spreadbury – neuf minutes qui n’ont pas fini de faire causer le pays basque -, ignore encore le pourquoi du comment… Comment ce BO si puissant, qui avait posé une main si solide sur cette demi-finale en menant 17 à 6 à un quart d’heure de la fin du temps réglementaire, a-t-il pu passer ainsi à côté? Comment Biarritz a-t-il pu craquer sur un nouvel essai venu de nulle part, œuvre du plus parisien des Toulonnais?
Le héros du match, n’en déplaise au speaker du Parc qui, avant même la fin de la rencontre, avait cru bon de déclarer Damien Traille homme du match, lui, tentait bien de redonner vie à ce moment de grâce et de fureur mêlée à la fois: « A un moment donné, on ne sait pas bien pourquoi on parvient à enchaîner les temps de jeu dans leurs 22 mètres. Et eux, ça les use. On les sent qui s’effritent. C’est l’une des seules actions où l’on tient le ballon. Et puis ça s’ouvre et je m’engouffre. » Dominici s’engouffre et le Parc chavire à la vue du trois-quarts aile parisien qui s’effondre sous les poteaux biarrots. Essai stadiste, 20-17 avec la botte de Fillol à la transformation, Paris tient sa finale après que l’arbitre a enfin donné le coup de sifflet final sur cette ultime touche trouvée par… Dominici.

Quatorze points de rang sans que Biarritz, certes réduit à quatorze à deux reprises mais surtout terriblement restrictif dans ses intentions de jeu, n’ait réussi à en rendre un seul! « Après l’essai de Damien, (Traille) on s’est retrouvé sous nos poteaux et là, on s’est dit: «Maintenant, on joue tout!» Et c’est ce qu’on a fait. » Après? « Après, c’est de la magie! » Magie, miracle au terme d’une semaine marquée par les coups durs, à l’image du forfait du maître à jouer David Skrela, mais plus encore la consécration d’un état d’esprit: « Cette équipe du BO était sûrement plus mieux armée que nous. Ils étaient très forts », tient à souligner un Dominici compatissant pour ses victimes du jour. Et de répéter, aussi admiratif des Biarrots que de la performance accomplie par les siens: « On a éliminé un gros. (…) Nous, nous avions l’énergie du désespoir. Avec les blessures, on ne savait pas où on allait jouer de toute la semaine. Quelque part, on s’est retrouvé autour de ça. Quelque part, on en voulait plus qu’eux… »

L’enfant de la Rade, lui aussi, a subi son lot de coups durs. Agressé à Rome durant le dernier match d’un Tournoi qu’il aura illuminé de toute sa classe, il aura manqué durant trois semaines à ses coéquipiers. Et cette semaine encore fut personnellement difficile: « Mon père a été opéré la veille, il n’est pas venu me voir, ce qui est très rare pour lui. Je le répète, chacun de nous s’est raccroché à ce qui l’avait. » Domi est éternel, à l’image de ce Stade Français revenu de tous les coups du sort et capable de se sublimer sans cesse dès que le parfum des phases finales pointe: « J’ai connu des très hauts et des très bas dans ma carrière », souligne l’emblématique ailier stadiste dont la carrière reste intimement liée à elle du club parisien. « Il est extrêmement facile de basculer vers quelque chose de négatif. Le rugby, c’est ça… Quand on est au pied du mur, il y a l’envie de se révolter, de ne pas lâcher et de plaquer pour le copain… »

L’émotion affleure entre chaque mot avant que ce minot de 32 ans ne fasse le décompte vertigineux de ces finales avec son Stade Français: « Ce sera ma huitième! Et celle-là, on ne la jouera pas pour la perdre. On existe que quand on gagne, c’est injuste mais on le sait depuis la finale 2001 . Ce que je sais, c’est qu’à la 80e minute, on était champion d’Europe et qu’à la 83e, on ne l’était plus. » L’exact sort du BO samedi…
 

                        dominicigalthiemaxppp.jpg         L’hommage de Galthié à Christophe Dominici.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaires »

12
 

Clermont foot auvergne |
• ★ • pOpinée De tImb... |
ecurie |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | A Gerard Bertrand...
| René OBAME- Tennis and Spor...
| CANYONING SIERRA DE GUARA